LES HARMONIQUES par Bernard LOTTE

 

UN ZODIAQUE VIBRATOIRE

Cette étude est extraite et adaptée du dernier tome de ma trilogie « Les méconnues de la prévision », paru en Décembre 2016 sur le site « TheBookEdition.com » (25€) (1).

I – BREF HISTORIQUE

1976 : la publication de « Harmonics in Astrology » de l’anglais John Addey (1920-1982) constitue leur acte de naissance pour ses collègues occidentaux. Pourtant les Harmoniques sont loin d’être un concept révolutionnaire… d’abord filles du philosophe grec Pythagore (environ 580-495 avant J.-C.) et de sa conception d’un monde terrestre reliant étroitement nombres, rythmes et cadences de l’univers. Puis, au XVIIe siècle, l’astronome allemand Johannes Kepler (1571-1630) définit la théorie médiévale de la « Musique des Sphères » (2) dans son « Harmonices Mundi » (1619) : l’univers (encore géocentrique à l’époque) est régi par des rapports numériques harmonieux, et les distances entre les planètes du Septénaire sont réparties selon des proportions « musicales », ces distances correspondant à des intervalles harmoniques (3). Ainsi, pour Kepler, non seulement la Terre a une âme car elle est soumise à cette « Harmonie des Sphères », mais elle fait partie intégrante d’un « chœur céleste » composé d’une soprano (Mercure), deux altos (Vénus et la Terre), un ténor (Mars) et deux basses (Saturne et Jupiter). Mercure avec sa grande orbite elliptique peut produire le plus grand nombre de notes, tandis que Vénus n’est capable d’émettre qu’une seule note, son orbite étant presque un cercle. Enfin, au début du XXe siècle, la « Kosmobiologie » (4) de l’Astrologue allemand Reinhold Ebertin (1901-1988) intègre les Harmoniques dans sa roue de 90° (5). Cosmobiologie à laquelle l’Astrologue américain Robert Hand (1942-?) a donné plus tard sa pleine dimension en intégrant les travaux de John Addey.

(suite…)

« DING YOU », le COQ DE FEU YIN en 2017 par Olivia ROY

Cocorico et bonne nouvelle année Chinoise !

2017 est l’année du Coq de Feu et nous allons avoir à composer avec cette nouvelle énergie qui vient prendre le relais de l’année du Singe dès le 4 du mois de février 2017. Le Coq est très populaire en Chine ; c’est un animal très bénéfique et très bien vu : on ne tue ni ne mange de coq au Nouvel An car il a la vertu d’éloigner les démons et de chasser le mal.

CaptureCOQ (suite…)