Clin d’oeil sur… Le Tarot de Marseille par Michèle MAZILLY

Ayant pris, désormais, connaissance de la signification des Lames, vous allez pouvoir commencer à interroger l’avenir.

Avant tout, il est utile de vous rappeler l’importance de vous trouver un endroit
calme dans votre appartement ou maison, un endroit qui vous inspire et où vous vous sentez bien. Il peut s’agir d’un bureau, d’une chambre, du salon, dans tous les cas d’une pièce claire si possible.
Une bougie allumée, un peu d’encens ou papier d’Arménie apportera aussi une ambiance plus ésotérique pour consulter le Tarot.
Si l’atmosphère reste importante, il n’est également pas recommandé de consulter son tarot après un repas bien arrosé ou dans les odeurs de cuisine.
Il est recommandé d’interroger ses Lames durant une heure creuse dans la journée, très tôt dans la matinée ou tard dans la soirée au moment ou vous vous sentirez le mieux, en osmose avec la tranquillité ambiante.

Le fond des Arcanes étant majoritairement blanc ou clair, l’installation d’un tapis de jeu ou serviette foncée facilitera la concentration. L’idéal serait également de couper votre téléphone pour ne pas être dérangé et déconcentré au début de votre apprentissage.
Au fil du temps, c’est tout naturellement que vous vous installerez et trouverez l’endroit idoine pour consulter votre Tarot quelque soit l’endroit où vous vous trouverez.
Le Tarot de Marseille existe en 2 formats, grand et petite taille, il existe aussi une variante de ce même Tarot aux couleurs moins franches, un peu moins parlant mais tout aussi efficace.
Vous pouvez lui trouver une pochette afin de ranger ses 22 Arcanes ce qui vous permettra de le retrouver plus facilement. Il fera ainsi partie de votre vie et deviendra votre meilleur ami.
Avant de passer à la pratique du Tirage Éclair, il nécessaire d’aborder l’explication de la Coupe, qui reste primordiale lors d’un tirage.

(suite…)

Le jour de Mars ? Pas tel qu’on le croit !  par DIONE

Le jour de Mars ? Pas tel qu’on le croit ! par DIONE

Il est coutume d’appeler Mars la planète rouge : en effet, quand elle se présente dans le ciel avec un horizon dégagé et non voilé par les lumières de la ville, on voit clairement ses teintes rougeoyantes.
Cette couleur s’explique par la présence d’oxyde de fer dans son sol rocheux, la teneur en fer du sol de Mars est en vérité trois fois supérieure à celle de notre
planète Terre. Si bien que, lors que les vents balayent en tempête ses cratères, ses volcans et son océan de dunes, son atmosphère se pare de nuées de poussière rose ocré au travers de la diffusion de la lumière solaire : spectacle dont nous sommes pour l’instant privés !
Nous savons tout ceci depuis l’envoi de différents véhicules spatiaux, Mariner 9, Viking 1 et 2, Mars 98 et 99, exploration spatiale qui a débuté vers 1965.

Savez-vous que, grâce à ces observations, il a pu être constaté que d’importants volcans peuplent la planète Mars, le plus énorme, Olympus Mons, atteint six cents kilomètres de diamètre à la base et culmine à plus de vingt-six kilomètres d’altitude, les astronomes et chercheurs pensent que c’est le plus grand volcan connu de tout le système solaire. Il est rassurant de savoir malgré tout qu’il est éteint depuis des millions d’années.
Bien connue depuis l’antiquité, la planète a vite trouvé sa place dans l’armature des orbites célestes du système solaire et dans la symbolique astrologique : couleur rouge, vents violents, tornades de poussière teintées d’oxyde de fer, volcans gigantesques à la force d’éruption cataclysmique : le fer pour les armes des guerriers, le rouge pour le sang, les vents violents pour les flambées de colère, les volcans pour les guerres qui s’allument et qui s’éteignent.

Deux petits astéroïdes lui tiennent compagnie et bien que découverts au XIXe siècle, en 1877, par l’astronome américain, Asaph Hall, l’influence de la mythologie antique était encore si forte que ces deux petites masses rocheuses ont été nommées à partir du grec : Deinos, l’épouvante et Phobos, la peur.
C’est ainsi que, par ces deux prénoms, la science rejoint la légende ancienne
d’Arès/Mars. Mars, toujours…

(suite…)